OBJECTIF 2012

OBJECTIF 2012

UNE SEULE ET MEME ESPECE : L'ETRE HUMAIN

En avançant dans la réflexion, je prends conscience tout à coup du préalable à poser afin de pouvoir se dégager du conditionnement qui est le nôtre. Avant de pouvoir aborder les inégalités, les organisations sociales, les politiques, religions et autres thèmes majeur, il convient et s'avère primordial d'avoir intégré cette vérité :

Il n'existe qu'une et unique espèce : l'Homme.

De l"affirmer me semble si.... terrible... si effroyable car le simple fait de le mentionner signifie que nous ne l'avons pas encore compris. Je vous demande de réfléchir quelques secondes sur les fondements de nos idéologies qui s'appuient sur des données fausses. Les intégrismes reposent sur des croyances qui veulent nous faire croire que les divisions sont utiles et nécessaires. Ils ne l'utilisent en réalité que pour pouvoir exister et mettre en oeuvre leur propre stratégie qui ne sert qu'eux-mêmes.

La liberté réside dans la capacité de voir les choses telles qu'elles sont et surtout de ne plus se laisser prendre par les faux semblants et mensonges.

 A voir : http://www.hominides.com/html/dossiers/race.html

Des races humaines ?
Aucune population humaine ne possède exclusivement des gènes propres. Les Homo sapiens forment une seule et même espèce.
Les différences anatomiques que l'on perçoit, par exemple entre un individu asiatique et un européen, ne sont que l'expression plus ou moins forte de gènes communs.
Cette mixité génétique dans l'espèce humaine est tellement importante que si vous avez besoin d'un don d'organe ( un rein par exemple) vous avez autant de chance de trouver un donneur compatible dans votre voisinage qu'à Dakar (Sénégal).
Les populations humaines forment un seul et même groupe taxinomique, une seule espèce.

L'espèce humaine, depuis quand ?

Les études génétiques démontrent que l'espèce humaine a une origine récente : il y a de très faibles variations génétiques entre les différentes populations humaines.
Pour illustrer cette petite différenciation, on peut comparer deux chimpanzés (pris au hasard) et deux humains. Les chimpanzés présentent plus de différences génétiques que les 2 humains entre eux... Leurs origines sont donc plus anciennes que la nôtre... (voir dossier
Homme-singe)
Le nombre de gènes est sans rapport avec la taille ou l'importance que nous accordons à une espèce : 14 000 pour la mouche Drosophile et... 30 à 40 000 pour l'Homo sapiens...

La couleur de la peau : une simple question de gène !
Quelle que soit la couleur de notre peau, nous possédons tous des mélanocytes, produisant de la mélanine (pigment naturel) sous contrôle de nos gènes. Suivant sa concentration, ce pigment fonce plus ou moins notre épiderme. Parallèlement, la quantité et l'intensité des rayons solaires influent sur notre corps qui, pour se protéger, produit plus ou moins de mélanine : c'est le phénomène de bronzage.

 

Toutes les nuances sont représentées...
Les populations exposées de façon continue au soleil développent un "bronzage permanent" ! Si vous partez à pied d'une région sub-tropicale vers le nord, vous rencontrez, au fur et à mesure, des populations de plus en plus claires, sans rupture...
C'est donc graduellement que cette variation se déroule... du brun foncé au blanc-rosé. Il vous est alors impossible de déterminer à partir de quel moment un individu est blanc, noir ou jaune car toutes les nuances sont présentes et s'enchaînent !

Sources utilisées pour ce dossier :

La Recherche, Wikipédia et Stephen Jay Gould (Cette vision de la vie)



18/09/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres