OBJECTIF 2012

OBJECTIF 2012

Un Témoignage poignant... Palestine, ton coeur saigne

Article extrait du site : http://www.palestinefr.net

A voir absolument pour comprendre ce qu'il se passe réellement là- bas, prendre conscience d'une tragédie qui se joue sous nos yeux et dans le silence....

 

Par Laila al-Haddad  / Gaza - 11-04-2006

Les bombes continuent de tomber. Elles ont pénétré dans ma tête, et ce n'est pas seulement ma maison qui tremble mais mon cerveau aussi est ébranlé. C'est comme si quelqu'un frappait sur un gong près de mon oreille toutes les minutes; parfois 5 fois par minute, comme la nuit dernière. Et juste quand je savoure quelques moments de silence, cela recommence encore comme pour dire : "Vous ne vous en sortirez pas aussi facilement."

Nous nous sommes endormis avec le crépitement des fenêtres et le pillonage et l'après-écho envahissants des bombes. Nous dormons pendant qu'elles tombent.

Nous prions le fajir, et elles tombent encore.

Nous nous réveillons, et elles tombent toujours.

Quand elles sont plus proches, quand elles tombent sur Shija'iya, à l'est de ville de Gaza, j'en ai mal au ventre. Et je veux me cacher, mais je ne sais pas où.

La terre se referme sur nous

C'est ça l'occupation : elle envahit même vos espaces les plus privés. Et tandis que les bombent tombaient dans ma tête, elles ont également tué aujourd'hui le petit Hadil Ghabin.

Une bombe a atteri sur sa maison à Beit Lahiya, brisant son corps sans défense et blessant 5 membres de sa famille, dont la mère enceinte de Hadil, Safia, et sa soeur de 19 ans.

Mes maux de tête semblent sans importance quand je pense à la petite Hadil.

Parfois les gens ici disent qu'ils préfèrent la mort à cette existence; vous allez fréquemment aux enterrements ici : "Irta7at"... elle est mieux maintenant de toute façon : Qu'est ce qu'il y a ici pour nous retenir à la vie?"

La Terre nous engloutit

J'aimerais que nous soyons son blé ainsi nous pourrions mourir et revivre

Cela est devenu notre triste réalité. La mort apporte le soulagement.

Parfois, j'ai l'impression que nous sommes tous dans une pièce de torture collective; Qui se prend pour Dieu avec nous cette nuit, je me le demande?

Quand je regarde le ciel, et les bombes, ou les hélicoptères de combat anonymes passer lentement dans le ciel éclairé par la lune, je me demande s'ils me voient ?

Et quand les bombes commencent à tomber encore, je ne peux pas imaginer quelqu'un de 18 ans s'ennuyer, allumer une cigarette ou envoyer un SMS à sa petite petite amie à Tel Aviv : "Juste quelques tours de plus avant de rentrer. Fait une autre rotation, Ron, cela fait déjà 2 minutes."

Parfois, quand je suis au bout, je pourrais hurler et agiter mes bras dans leur direction.

M'entendent-ils ?

Ce soir, nous avons décidé de nous échapper jusqu'à la ferme de mon père dans le centre de Gaza, où nous avons fait griller des pommes de terre et bouillir du thé, tout en écoutant le Thikr au sujet du Prophète à l'occasion du Mawlid depuis la mosquée voisine, sous le sinistre grondement des jets de combat qui patrouillaient les cieux au-dessus.

"Où allez-vous?" a demandé Osama, le commerçant en bas des escalier. "Hors de la ferme. Nous suffoquons, " ai-je répondu, avec Yousuf qui me tirait par le bras… "Maman…Yallah! Yallah!"

"Wallah Laila, nous ne suffoquons pas seulement... nous asphyxions. J'ai l'impression de ne plus pouvoir respirer. Et la tête me martèle et me martèle. Tout ce que j'entends, c'est BOOM BOOM maintenant."

La terre se referme sur nous

Et la petite Hadil est morte.

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM



14/04/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres