OBJECTIF 2012

OBJECTIF 2012

La Politique de la famille

La famille apparaît d'emblée comme une question relevant de la sphère privée : la constitution d'un couple, la décision d'avoir des enfants sont en effet des choix personnels. Mais c'est aussi une affaire publique, car les conditions dans lequelles la famille évolue ont de multiples répercussions sur la société. C'est la raison pour laquelle l'Etat a intégré dans ses préoccupations, et dans son champ d'intervention, le fait familial. Son implication a pourtant été plus tardive que dans d'autres domaines : il a été précédé par les associations familiales et par certains patrons qui se sont préoccupés du sort des familles pauvres dès la fin du 19ème siècle. La situation actuelle a d'ailleurs hérité de cette histoire et les associations ainsi que les partenaires sociaux jouent, aujourd'hui encore, un rôle considérable.

C'est à la fin des années 30 qu'une véritable politique de la famille a été mise en oeuvre et ce avec trois objectifs principaux : favoriser le renouvellement des générations, assurer l'équité entre les familles et les personnes sans enfants mais aussi perpétuer un modèle familial fondé sur le mariage. Ces orientations se sont progressivement infléchies. Le développement de la grande pauvreté, la nécessité de contenir les déficits sociaux et donc de cibler certaines prestations, ont fait de la politique familiale un instrument incontournable dans la lutte contre les inégalités sociales.

Dans le même temps, l'Etat promoteur d'un certain modèle familial a changé de rôle. Il n'est plus vraiment celui qui impose une norme mais plutôt un arbitre qui accompagne les évolutions de la société. Il a ainsi profondément modifié le régime juridique de la famille, notamment depuis les années soixante. L'égalité entre les membres de la famille, en particulier entre l'homme et la femme, l'accent mis sur les droits et les intérêts de l'enfant, la prise en compte de nouvelles formes de conjugalité en sont autant de preuves.

***
Les problématiques liées au handicap ou au vieillissement, qui sont en relation avec les questions familiales mais constituent des domaines de l'action publique relativement autonomes, ne sont pas développées ici. Elles seront traitées dans des dossiers ultérieurs.

On trouvera en revanche quelques exemples de politique familiale dans l'Union européenne, ce qui devrait permettre, alors qu'il n'y a pas de politique européenne de la famille, de cerner les spécificités du modèle français.

Dossier mis à jour en avril 2003 /
http://www.vie-publique.fr



14/04/2006
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres