OBJECTIF 2012

OBJECTIF 2012

L'AMERIQUE DE BUSH

http://www.syti.net

"L'actualité au sujet de la mondialisation, de la démocratie, des stratégies de contrôle de la société. Pour un regard rapproché sur les mutations politiques, sociales, économiques, technologiques, et écologiques qui déterminent notre avenir."

UN SITE A VOIR.

 

 "Brèves nouvelles du Monde"

Bush légalise les détentions arbitraires, les tortures et les prisons secrètes à l'étranger

18.10.2006


(AFP/AP) Le président américain George W. Bush a signé le "Military Commissions Act", une loi qui légalise les "interrogatoires musclés" contre les "suspects de terrorisme" et autorise le recours à des méthodes assimilables à la torture, telles que la privation de sommeil ou l'exposition au froid. Elle autorise également la détention des suspects dans des prisons secrètes à l'étranger, et leur jugement par des tribunaux militaires. La loi dénie aux prisonniers tout recours sur les conditions de leur détention. Elle leur interdit également de contester leur détention au nom de l'habeas corpus auprès des tribunaux américains. Des droits reconnus par la justice ordinaire leur sont refusés. Enfin, la nouvelle loi n'exige pas le concours d'un avocat.

Le Sénat a rejeté les efforts des démocrates pour limiter à cinq ans la durée d'application de la loi, obtenir des rapports fréquents de l'administration sur les interrogatoires de la CIA et d'ajouter une liste de techniques d'interrogatoires interdites. Le sénateur républicain Arlen Specter a tenté de proposer un amendement rétablissant les droits à "l'habeas corpus" des suspects, mais sans succès. Ce principe est censé protéger des détentions arbitraires.

"La loi que je signe aujourd'hui contribue à la sécurité de ce pays et adresse un message clair: ce pays est patient, il est honnête, il est juste, et nous ne reculerons pas devant les menaces contre notre liberté", a dit M. Bush avant de signer avec solennité le texte "à la mémoire des victimes du 11-Septembre".

Cette signature a ravivé l'indignation des organisations de défense des droits de l'Homme. Pour elles, la loi rompt avec la grande tradition américaine de protection de la dignité humaine. L'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) estime que le Military Commissions Act est "une des pires mesures en matière de libertés civiles jamais promulguées dans l'histoire américaine".

"Le président peut désormais, avec l'accord du Congrès, détenir indéfiniment des personnes sans les inculper, supprimer des protections contre des abus horribles, traduire des personnes en justice sur la base de rumeurs, autoriser des procès qui peuvent conduire à la peine de mort sur la base de témoignages obtenus en frappant des témoins", s'indigne son directeur Anthony Romero.

Environ 200 personnes ont manifesté devant la Maison Blanche au moment de la signature d'un texte qui "fait honte à l'Amérique" et une quinzaine d'entre elles ont été arrêtées.


A voir, cette
vidéo sur l'annulation par George W.Bush des libertés et droits fondamentaux garantis par la Constitution des Etats-Unis
(diffusé par NBC - en anglais)

 



 



18/04/2006
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres