OBJECTIF 2012

OBJECTIF 2012

Intérêt personnel ou collectif ?

Il ya tant à dire sur notre organisation sociale, notre système politique.. Le nôtre, je parle de celui de notre pays, territoire où l'on réside mais que dire de l'Europe, du monde entier où les résultats et fruits semblent être les mêmes : guerre, destruction, violence, insécurité, faim, pauvreté, maladie, etc... Quel tableau !!! Quel panorama !!!! Quel futur nous proposons aux générations qui sont là et celles qui arrivent !!! On peut également s'interroger sur la valeur qu'on accorde à la vie, la notre, celles des autres, les êtres chers, ceux qui nous entourent pour laisser faire, fermer les yeux sur la réalité, se complaire et se plaindre comme si nous n'étions responsables de rien... Comme si la société était une entité extérieure à laquelle nous n'appartenions pas, que nous regarderions de loin... Quel manque de lucidité et de courage !!!

Est-il déjà trop tard ????

Chacun d'entre nous a sa part de responsablité dans tout ce qui se produit, ici tout près, là-bas, loin de nous. Tous sommes tous liés et l'avenir de la planète n'est pas simplement l'enjeu de quelques uns mais bien de tous, en défi personnel également : celui de prendre conscience que la société n'est autre que le reflet de nous-même et que si elle va mal, c'est qu'à titre individuel, nous allons mal. Chacun d'entre nous est un élément de cette société, la constitue, à la place où il se trouve. Chacun de nos actes, quel qu'il soit a un impact sur notre environnement même si cela nous est invisible parfois, même s'il n'est pas immédiat.

Si nous voulons progresser et surtout faire en sorte que le chaos ne nous surprenne pas, il devient urgent, vital de progresser soi-même, et il va s'en dire que face à tant de pression négative, tant d'années de dérive et de manipulation, ce n'est pas aisé. Mais, il se trouve que c'est bien sur nous, ceux qui se considèrent être des résistants, sains, respecteux et conscients que nous ne sommes pas seuls sur terre, avec l'esprit collectif et d'ouverture, que repose l'avenir...

Je parle de ceci en introduction pour vous dire combien la tâche est rude pour soi de progresser, il faut avoir une volonté ferme, sans détour. Et de petites batailles gagnées sont un pas de plus vers la sérénité, la notre, celle de tous. Je pense par exemple à arrêter de fumer, faire du sport, oser s'ouvrir, parler, communiquer, ne pas avoir peur, rire... rire est si bon pour la santé... arrêter de dénoncer les autres et leur comportement mais se centrer sur soi et le sien. Voir sans cesse ce qui peut faire avancer les choses et non pas ruminer ce qui est passé.... Je parlerai dans un autre article de tout ceci avec plus de détail et ce blog au fur et à mesure de son évolution tendra à développer des réflexions de ce type.

Ce qui m'intéresse surtout et c'est pourquoi j'ai tenu à aborder ces aspects, c'est voir au niveau de notre gouvernement si justement ces préceptes sont de rigueur, ce qui anime réellement nos élus et comment le système en place, assez occulte, peut tenir ainsi en toute tranquilité. Pourquoi donc les "faibles" et manipulateurs sont-ils toujours "bien" entourés et aux avants postes ? Quels sont donc leurs méthodes ?

Le système est bien rôdé, c'est le moins qu'on puisse dire et les décénnies, siècles de fonctionnement ont très certainement permis d'en améliorer les rouages. Deux points à voir : le "pouvoir" en place et les citoyens. Quel sacrée distance entre les deux ! Le gouvernement, sorte d'électron libre décide, choisit, émet des actions en se reposant sur quoi ? Un programme ? Mais quel programme ? Celui que nous avons bâti ensemble ? Non... Le programme d'un groupe, exclusif qui décide pour les autres, la majorité en expliquant que c'est pour son bien, que c'est le chemin à suivre.... Il ya les "élus", ceux qui siègent à l'Assemblée nationale, qui y dorment beaucoup aussi tellement leur intérêt pour ce qui s'y traite est affûté... Mais quel poids ont-ils vraiment ? Et le gouvernement... Qui a choisi les ministres, nous ? Pas moi en tous cas et si cela avait dû être moi, j'aurais pris des gens de terrain, qui savent de quoi ils parlent et mesurent chaque décision, prise par connaissance et non pas par suggestion de conseillers... aussi, si cela avait été moi, chacun aurait été contrôlé, surveillé, avec des comptes à rendre à ceux qu'ils servent et représentent : la population... c'est la moindre des choses... Il y aurait sans doute moins de "loups" dans la bergerie.

Je m'exprime ainsi pour vous dire que rien n'est figé, pour que vos consciences s'éveillent et que vous puissiez voir plus loin que ce que l'on veut bien vous montrer. Vous faire comprendre que tout est possible à partir du moment où on y croit et décide de le réaliser. Que le système actuel, "pseudo démocratie" et tout ce qui va avec n'est qu'une illusion perpétuée et confortée par une poignée de personnes, dite "lélite" qui nous maintient dans la croyance qu'ils sont les seuls à avoir les compétences pour superviser notre organisation en société. Il existe bien des possibilités, bien des organisations différentes mais il faut alors bousculer ce qui est en place, peut être même le supprimer pour produire autre CHOSE, un autre système plus juste, plus intelligent et qui sera porté vers plus de partage et égalité. Mais ceci n'est possible qu'à deux conditions : que chacun à titre individuel ait progressé vers cet esprit collectif indispensable pour permettre un changement global, d'abord CHANGER SOI, puis accepter que le changement global de la société amorcé aujourd'hui portera sur des décénnies et que peut être beaucoup d'entre nous n'en verront sans doute pas les fruits. MAIS IL FAUT COMMENCER !

Je préfère me dire : le changement a lieu, j'y contribue pour le bien être de tous, de mes enfants et la vie pourra continuer à se développer dans la sérénité que de devoir porter sur la conscience le chaos qui s'annonce, si j'en échappe, si j'échappe à tant de conneries....

Et si ce chaos devait se faire car il aura été trop tard pour évoluer et que par lacheté, frilosité, égoisme trop peu se seront motivés pour prendre en main notre avenir, j'aurais échoué et ne cesserai de me dire : "à cause d'eux, mes enfants ne verront plus jamais le soleil se lever...".

Une fin à cet article assez amphatique vous me direz mais sachez lire entre les lignes....

 



05/05/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres