OBJECTIF 2012

OBJECTIF 2012

1ère leçon de decriptage politique

Je me propose ici de décripter un témoignage d'homme politique et mettre en avant des points révélateurs d'une réalité occultée et les éléments d'une stratégie avérée. Pour ce premier essai, exercice pratique que j'intitule "savoir lire entre les lignes", j'ai choisi un témoignage de Mr Hollande, Premier secrétaire du parti socialiste.

Le voici retranscrit.

mercredi 13 septembre 2006, 8h46

PARIS (AFP) - François Hollande, premier secrétaire du parti socialiste, a admis mardi soir que Ségolène Royal, candidate très probable à l'investiture socialiste, "est allée un peu fort" au contact, dans son échange avec une militante des Jeunes socialistes, dimanche à Quimperlé. Interrogé sur M6 sur l'attitude de sa compagne lors de l'échange avec la jeune Nolwenn, qu'elle a un peu rabrouée, François Hollande a noté qu'on lui disait qu'elle ne va pas suffisamment au contact".

"Elle y est allée, elle y est allée peut-être un peu fort", a-t-il déclaré. Mais, a-t-il ajouté, "elle était sans doute provoquée".

"Elle a du caractère", "on ne peut pas reprocher à quelqu'un d'avoir du caractère surtout pour avoir de l'ambition", a-t-il dit. "Et elle a raison d'en avoir, à condition elle aussi de la mettre au service d'une cause", parce que "ça ne sert à rien d'avoir de l'ambition pour soi-même".

"Je n'ai pas besoin de la protéger, de la défendre, elle se défend assez bien toute seule", a ajouté le premier secrétaire du PS. "Mieux vaut ne pas s'y frotter", a-t-il glissé.

Il a indiqué encore qu'il n'avait pas "l'obsession" de devenir président de la République. "Je ne me pose cette question qu'en raison de l'utilité", a-t-il ajouté, estimant qu'"on peut séduire sans être un obsédé".

Mon analyse : Il est extrèmement intéressant d'une part de voir que ce discours est "protecteur" tout en se voulant démarqué et objectif. Le ton est vague, suggestif sans jamais réellement trancher les choses. Il met en avant la personne dont il est question dans le texte en brossant d'elle une personnalité affirmée ce qui semble être une bonne chose pour être politique. C'est en tous les cas ce qui se dégage de ce cours texte.
Le plus symbolique est lorqu'il est mentionné le terme "AMBITION" et si on pousse un peu loin la logique ici, avoir du caractère est un préalable à l'ambition. Ce dont je me délecte c'est la précision apportée par la suite qui, d'innocente au premier abord, en devient révélatrice d'un manque de mâturité : cette ambition doit être mise au service d'une cause. Est-il nécessaire de le rappeler ? OUI puisque apparemment ce n'est pas toujours le cas. Un autre point à mentioner, il est dit "on peut séduire sans être obsédé". Quelle sacrée affirmation qui ouvre la porte à de nombreuses interprétations. Dans ce cas, on mesure les efforts fournis pour rester dans le flou le plus complet et d'un fond creux, en faire naître un argument qui semblerait presque poétique, séduire qui, pourquoi ???. C'est un art... vraiment.... l'art de la parole que certains détiennent, dont ils usent et abusent; une arme également insidueuse.
 
J'en conclus donc : que parce qu'on a du caractère, on peut être ambitieux. Parce qu'on est ambitieux, tous les moyens sont bons pour atteindre ses objectifs tels que l'agressvité (attitude qui fut reprochée), le soupçon, les calculs...  enfin, l'ambition semble vivre d'elle même... et qu'il faille rappeler qu'elle doit se porter au service d'une cause est triste.... vraiment.... le simple fait de le souligner signifie que la cause est bien loin d'être le centre d'intérêt.
 
Ce discours, accepté, consenti par la majorité, innocent, jele refuse car à mes yeux, il est stratégie, s'appuie sur de faux semblants et visions erronnées, enfin, il donne une image de la politique actuelle sans réelle éthique et profondes valeurs. Représenter un groupe, diriger un pays, ce n'est pas avoir de l'ambition, c'est avoir le sens des responsabilités et surtout, être doté d'un esprit collectif. C'est être capable de gérer quelque chose qui n'est pas sien mais issue d'une commnauté, c'est être mandaté et donc capable d'abnégation... c'est être au service des autres... et ne l'oublions pas d'UN PROJET.... et que ce projet ne necessite aucune ambition si ce n'est sincérité, authenticité et devoir envers ceux qui confient la gestion de leur existence...
 
 


13/09/2006
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres